logo lycée de Kerichen Lycée Kerichen Brest éducation nationale
          • LETTRES

          • L'enseignement du français participe aux finalités générales de l'éducation au lycée : l'acquisition de savoirs, la constitution d'une culture, la formation personnelle et la formation du citoyen. Ses finalités propres sont la maîtrise de la langue, la connaissance de la littérature et l'appropriation d'une culture. Ces trois finalités interdépendantes méritent une égale attention. 
- Il contribue à la constitution d'une culture par la lecture de textes de toutes sortes, principalement d'œuvres littéraires significatives. Il forme l'attention aux significations de ces œuvres, aux questionnements dont elles sont porteuses et aux débats d'idées qui caractérisent chaque époque, dont elles constituent souvent la meilleure expression. Par là, il permet aux lycéens de construire une perspective historique sur l'espace culturel auquel ils appartiennent. 
- Il favorise la formation personnelle de l'élève en donnant à chacun une meilleure maîtrise de la langue et en l'amenant à mieux structurer sa pensée et ses facultés de jugement et d'imagination. Il doit lui permettre, au terme de cette formation, de savoir organiser sa pensée et de présenter, par oral et par écrit, des exposés construits abordant les questions traitées selon plusieurs perspectives coordonnées. 
- Il apporte à la formation du citoyen, avec la connaissance de l'héritage culturel, la réflexion sur les opinions et la capacité d'argumenter. 
Cet enseignement s'inscrit dans la continuité de celui du collège, mais ses démarches sont plus réflexives, afin de permettre aux lycéens de devenir des adultes autonomes, aussi bien dans leurs études à venir que dans leur vie personnelle et leur intégration sociale. Pour remplir ce rôle majeur dans leur formation culturelle, le français doit à la fois leur apporter des connaissances et s'attacher à former leur réflexion et leur esprit critique. L'enseignement des langues anciennes au lycée répond à deux objectifs : 
- contribuer, en liaison avec l'enseignement du français et des sciences humaines, à la formation de l'individu et du citoyen par l'accès, pour le plus grand nombre d'élèves, à l'héritage linguistique et culturel gréco-romain ; 
- favoriser la formation de spécialistes des disciplines littéraires et de sciences humaines.

             
Avec l'ensemble des disciplines des sciences humaines, les langues anciennes permettent de comprendre l'importance du monde gréco-romain dans notre culture politique, historique, morale, littéraire et artistique. Elles permettent par ailleurs de prendre conscience du fonctionnement des systèmes linguistiques et renforcent l'apprentissage raisonné du lexique en langue maternelle. Elles contribuent enfin à l'acquisition de compétences intellectuelles grâce à la diversité des exercices qui structurent leur enseignement. 
La lecture et l'interprétation des textes grecs et latins, dans le prolongement du collège, doivent permettre aux lycéens, en développant leurs compétences de lecteur : 
- de se situer dans l'histoire et de comprendre les événements et idées d'aujourd'hui ; 
- de mieux comprendre et mieux maîtriser, en l'enrichissant, leur langue maternelle par l'étymologie et par la traduction, comme par la comparaison avec les autres langues, romanes en particulier ; 
- de mieux maîtriser les formes de discours ; 
- de former leur capacité à argumenter et à délibérer par l'approche des modes de pensée antiques politiques, religieux et philosophiques ; 
- de développer leur capacité d'imaginer par la connaissance des mythes et des représentations de l'Antiquité. 
L'enseignement des langues anciennes contribue ainsi pleinement à la formation de la personnalité du lycéen comme individu et comme itoyen conscient, autonome et responsable. Il est donc en relation d'abord avec l'enseignement du français, mais aussi de l'histoire et de l'éducation civique, juridique et sociale, de la philosophie ; il renforce les compétences développées dans l'apprentissage des langues étrangères.

            Enseignements d'exploration proposés à la rentrée 2010 : Littérature et Société, Culture Antique (avec Latin et/ou Grec)
             

            Littérature et Société :


            Cet enseignement d’exploration vise à renforcer l’attractivité de la voie littéraire, en montrant aux
            élèves l’intérêt, l’utilité sociale et la diversité des débouchés d’une formation humaniste au sens large
            et moderne du terme.
            On cherche pour cela à :
            - faire percevoir la variété des études littéraires et des champs professionnels qui s’y rattachent, afin
            d’éclairer un futur choix d’orientation pour l’élève ;
            - mettre en oeuvre un enseignement fondé sur le croisement et la complémentarité de plusieurs
            approches disciplinaires ;
            - faire expérimenter des situations concrètes d’activité ou de recherche en relation avec les
            disciplines littéraires ;
            - faire prendre conscience que les études littéraires sont, aujourd’hui plus que jamais, au coeur de la
            formation de l’homme et du citoyen.
            L’enseignement d’exploration « littérature et société » a un programme spécifique, structuré autour
            des Lettres et de l’histoire-géographie. Il est présenté sous forme de domaines d’exploration qui ont
            été choisis en raison de :
            - l’ouverture qu’ils constituent pour des élèves sortant de collège ;
            - les compétences qu’ils permettent de développer et l’éclairage qu’ils apportent sur les formations et
            les débouchés possibles en liaison avec ces compétences ;
            - la collaboration fructueuse qu’ils permettent d’engager entre les différentes disciplines du champ
            littéraire.

            Langue et Culture de l'Antiquité : Latin et / ou Grec :

            L'enseignement du latin au lycée de Kerichen :

             

            1. Possibilité de choisir 

            • l’enseignement d’exploration de « Langues et Culture de l’Antiquité » soit latin + grec = 3 heures (2 h de langue + 1 h de culture antique)
            • l’enseignement facultatif du latin ou du grec = 3 heures (2 h de langue + 1 h de culture antique)                                              

             2. Les projets des langues anciennes 

            • Voyage en Italie ou Grèce tous les 2-3 ans,
            • Sortie archéologique ou culturelle sur site remarquable (Jublains, Paris),
            • Spectacle théâtral ou cinéma selon l’actualité culturelle,
            • Participation au concours A.R.E.L.A. Bretagne,
            • Ateliers d’archéologie expérimentale (combats de gladiateurs avec ACTA)
            • Partenariat avec l’U.B.O. et le Service Historique de la Défense (fonds de l’Académie de Marine) pour une « Initiation à la recherche en langue latine sur les textes latins de savants européens ».

            Les élèves sont invités à découvrir au Service Historique de la Défense de Brest des textes latins manuscrits (dont certains inédits) de savants européens du XIIè au XVIIIème siècle selon les entrées au programme : botanistes, cartographes, philologues, physiciens, astronomes, mathématiciens, médecin, philologue, géographe...

            Le travail porte sur des incunables de savants et des manuscrits inédits de cours de physique, métaphysique et logique des XVIIè et XVIIIème siècles.

            Ils doivent photographier et transcrire les textes en vue d’une traduction en classe. Ce travail permet aux élèves de s’initier à la paléographie avec les interventions de M. Benoît Jeanjean, professeur de latin et président du département des lettres de la faculté des lettres Ségalen. Le projet doit déboucher sur une mise en ligne des traductions avec la création d’un site internet dépendant du S.H.D.

            Ce projet a reçu le 2ème prix Jacqueline de Romilly décerné le 2 avril 2012 par le Ministre de l’Education Nationale à des projets innovants de langues anciennes utilisant les TICE.

            Pour plus d’infos cliquez sur les liens suivants :

            Presentation_des_manuscrits_academie_marine_B_Jeanjean.pdf

            Album_photo_SHD_Brest_Kerichen.pdf

            Adrien_zonare_joannis_corrige.pdf

            dion_cassius_ph2_corrige.pdf

            dodwel_Ines_J_corrige.pdf

            fac_ms_physica.pdf

            guido_bonatti_1.pdf

            logica_malo_p7_corrig_.pdf

            Montfaucon_Brendan_corrige.pdf

            ms_logica_texte3_Elodie_corrig_.pdf

            ortelius_preface.pdf

            refraction_motus_xavier_corrig_.pdf

            Sacro_bosco_B_Jeanjean.pdf

            traduction_philosophie_iona_fleur_corr_fac.pdf

            http://mediablog-brest.net/mdlkerichen/index.php?action=site%2Fdetail_media%2Fdetail_media_afficher&id_media=18&fromOut=1&cache=0.1511730

             
            3. Le choix des langues anciennes pour l’avenir

            • Au baccalauréat, seuls le latin et le grec permettent aux candidats de tripler les points supérieurs à la moyenne. Les autres options ne donnent que le double des points.
            • Le partenariat avec l’U.B.O. contribue à préparer les élèves au choix d’orientation : filière littéraire (lettres classiques ou modernes, histoire) ou filière scientifique (archéologie).
            • Le latin ou le grec est fortement conseillé pour l’inscription en Lettres supérieures.
            • Même dans les concours de filières économiques, le latin ou le grec peut être présenté - c'est le cas pour HEC ou l'ESSEC (latin 1ère ou 2ème langue) ou pour ECRICOME (latin ou grec en 2ème langue)
            • Ces disciplines sont recherchées par les employeurs en raison du grand potentiel culturel qu’elles véhiculent.
            • Les langues anciennes permettent de se singulariser positivement dans les oraux de concours d’entrée pour certaines écoles d’ingénieurs et de mémoriser facilement les nomenclatures de la médecine ou de la pharmacie.
            • Les étudiants de langues anciennes sont recherchés : plus de postes au concours de professorat que de candidats.

             4. La découverte du grec au lycée Kérichen dès la 3ème.

            Mme Queffélec, professeur de grec, invite les collégiens à venir assister à ses cours en seconde tous les jeudis de 10 h à midi en salle 55 (1er étage) bâtiment D. Il est préférable de convenir d’une date commune à tous les élèves de votre collège (à fixer avec votre professeur).

          • lettres.jpg